Conques

Niché entre Dourdou et l’Ourche, Conques est un village médiéval du département de l’Aveyron dans le sud de la France. Avec son riche passé qui laisse d’innombrables vestiges, sa culture fascinante et sa nature bien préservée, cette destination dispose d’une identité unique et d’une grande authenticité. Classé parmi les plus beaux villages de France, cet endroit bénéficie d’une réputation mondiale grâce à sa richesse architecturale romane d’exception, ce lieu est une visite obligatoire lors de votre visite en Occitanie.

L'abbatiale de Conques

Historique de Conques

L’histoire de Conques remonte au Moyen Âge. Un haut lieu de la spiritualité, ce village au charme unique possède déjà un oratoire dédié au Saint-Sauveur dès le Ve siècle, un endroit qui a été réaménagé par Pépin le Bref, puis par Charlemagne. Vers 730, l’ermite Dadon a construit un monastère dans le village. Les époques situées entre 864 et 875 ont fortement marqué l’histoire de Conques : Ariviscus, un moine du village, a réussi à rapporter les reliques de Sainte-Foy dans une église abbatiale. L’arrivée de ces reliques dans le village a occasionné différents miracles. De nombreux pèlerins se ruent dans le village bâti autour d’un oratoire primitif pour trouver la guérison. Les années qui ont suivi, Conques devient une référence de la Chrétienté jusqu’au XIIIe siècle. Sa puissance économique était grandissante. Mais un déclin s’est produit entre XIV et XVe siècles. À partir de la Révolution, le village a été abandonné. Mais en 1837, Prosper Mérimée l’a redécouvert. Les habitants ont su conserver certains joyaux architecturaux comme le grand portail et le trésor. L’église, par contre, a fait l’objet d’un réaménagement. En 1873, le culte de Sainte-Foy et le pèlerinage ont été ré-initiés grâce à la requête de l’évêque de Rodez auprès du restaurateur de l’ordre canonial de Prémontré, le père Edmond Boulbon. L’année 1911 est marquée par la construction du musée où est conservé le célèbre trésor du Moyen Âge.

Tourisme et patrimoine

Grâce à ses richesses historiques et architecturales romanes inouïes marquées par l’orfèvrerie médiévale et l’art contemporain, Conques devient une destination touristique de premier choix en France. Le village accueille nombreux touristes et pèlerins chaque année, qui arpente les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Cet événement de grande envergure permet à cet endroit, surtout l’abbatiale et le pont sur le Dourdou, d’être classé au Patrimoine mondial de l’humanité. Actuellement, un bon nombre de marcheurs arpentent encore le chemin historique du village pour se recueillir.

Abbatiale Sainte-Foy de Conques

Pèlerinage Saint-Jacques-de-Compostelle

Conques est une étape incontournable des Chemins de Saint-Jacques grâce surtout aux reliques de Sainte-Foy. Les pèlerins qui souhaitent atteindre la crypte de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle en Galice empruntent la Via Tolosane, puis le Dourdou et Conques pour rejoindre Aubin, puis Villefranche-de-Rouergue et Gaillac. Au cours du pèlerinage, les pèlerins réalisent différentes démonstrations de pénitence, de ferveur, d’art et de culture et d’hospitalité. Depuis Conques, les pèlerins peuvent suivre 2 itinéraires pour arriver à Quercy et à l’abbaye de Moissac.

Lieux à visiter à Conques

Conques dans l'Aveyron

Conques recèle d’innombrables trésors. Parmi les incontournables de ce village, l’abbatiale et son somptueux tympan aux 124 personnages sculptés dans la représentation du Jugement Dernier vous disent long sur la richesse culturelle et artistique de la destination. Ce chef-d’œuvre de l’art romain mérite un détour. Lors de la visite de cet endroit, vous aurez accès à 2 salles du Trésor où vous pourrez admirer la fameuse statue reliquaire en or de Sainte-Foy ainsi que de nombreuses pièces d’orfèvrerie médiévale, des chapiteaux de l’ancien cloître et des tapisseries. Le célèbre pont romain sur le Dourdou ponctuera également votre périple. Il vous mène à la chapelle Sainte-Foy. Ne manquez pas non plus de passer au centre culturel et touristique, au centre européen d’Art et de Civilisation Médiévale ainsi qu’à la Maison du Frayssou.