Béziers

Dans le département de l’Hérault, sur un promontoire qui surplombe l’Orb et le canal du Midi, Béziers a été érigée. La ville est réputée pour sa viticulture, son équipe de rugby à XV et sa féria. Suite à la découverte récente d’un atelier de silex (période magdalénienne), l’occupation de Béziers est maintenant fixée à plus de 12000 ans. C’est la plus vieille ville de France selon des fouilles en 1980 qui datent sa construction au VIème siècle avant JC par les Grecs.

Durant l’âge du fer, c’est un oppida celtique important, reconnaissable à la découverte des céramiques, des matériaux (tuiles de type corinthien), de l’artisanat, des échanges commerciaux (Grèce, Espagne, GB). En 36 av. JC, la Septième légion de Jules César s’installe avec Octave. Le Pont-Vieux et l’amphithéâtre demeurent les témoins de cette période. Baeterrae, ainsi nommée, prospère jusqu’au IIIème siècle, date à laquelle des murailles sont bâties. Au IIIème siècle avant JC, la ville est occupée par un peuple volque. Les invasions se succèdent avec les Wisigoths (VIème siècle), les musulmans (VIIIème siècle) et les Francs en 737.

Au Moyen Âge, Béziers devient un évêché et ensuite un comté. Au XIIème siècle, les maisons d’Aragon et de Toulouse sont en guerre. Les fortifications sont terminées, elles cernent Capnau, Saint-Aphrodise et Saint-Jacques.. En 1067, la ville est abandonnée aux comtes de Carcassonne, vicomtes de Béziers, d’Agde, de Narbonne, de Nîmes et Rouergue: la guerre de Cent ans méridionale débute. En janvier 1208, une croisade contre les Cathares est dirigée par le pape Innocent III. Les vicomtés de Béziers, du Razès, d’Albi et de Carcassonne sont attaquées. Béziers intègre le domaine royal en 1247 mais elle est aussi sous l’emprise de l’évêché et du consulat.

En 1632, la révolte de Montmorency gagne la ville. Le roi, par l’édit de Béziers, supprime les privilèges de la province. Béziers connait son apogée au XVIIIème siècle avec la culture de la vigne et le commerce d’alcool. Lors de la Révolution française, les Biterrois se lient avec la société révolutionnaire créée en mai 1790. De 1790 à 1800, Béziers est le chef-lieu du district de Béziers. En 1851, Béziers se révolte contre le coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte. Le chemin de fer raccorde la ville en 1857.

À la fin du XIXème siècle et au début du siècle dernier, les arènes, les grandes artères, les immeubles de style haussmannien font partie des grands chantiers. Un parc à l’anglaise, le plateau des Poètes, regroupe des essences rares. Dès 1892, les vignerons se battent contre la concurrence déloyale et en 1907, ils se révoltent. Le 16 mai, le conseil municipal les soutient et démissionne. Suite à la fusillade de Narbonne en juin, le 17ème régiment se mutine. Il se dirige vers Béziers et pille l’armurerie. Un convoi militaire chargé est stoppé à Paulhan et à Lodève, le sous-préfet devient un otage. Clémenceau envoie certains contestataires du 17ème régiment en Tunisie, d’autres en première ligne lors de la 1ère guerre mondiale.

Écluses de Fonseranes sur le canal du midi

Les écluses de Fonseranes à Béziers

Les écluses de Fonséranes (ou échelle d’écluses de Fonséranes) est le troisième site touristique d’Occitanie. Elles sont classées parmi les monuments historiques. Depuis 1996, elles intègrent le patrimoine mondial de l’Unesco. Les neuf écluses du canal du Midi forment huit bassins de forme ovale, spécifiques du lieu, sur 21 mètres de dénivelé. Elles se franchissent en 20 minutes, sur une longueur de 300 mètres. La maison de l’éclusier est habitée. Le Coche d’eau et les écuries sont encore présents. Le visiteur ne peut qu’admirer ce lieu majestueux et l’extraordinaire technicité de l’architecture.

Pierre Paul Riquet, natif de à Béziers, est le concepteur des écluses de Fonséranes. C’est un autodidacte et un personnage peu commun. Il a investi toute sa fortune et celle de sa femme dans les écluses de Fonséranes. Malgré l’avis défavorable de Louis XIV, en 1650, Pierre Paul Riquet songe à un canal Atlantique-Méditerranée. En 1652, il crée la « machine hydraulique végétale » qui lui permet d’observer le débit de l’eau et son évaporation. En 1662, il présente par écrit son projet de canal à Colbert. En 1664, il commence le piquetage et en 1666, il est nommé adjudicataire des travaux du “canal de jonction des mers Océane et Méditerranée” par Louis XIV. 1670: Riquet s’occupe de l’aqueduc de Castries et en 1671, du port de Sète. 1679: le dernier tronçon est un obstacle au creusement du tunnel du Malpas. A cause d’un grès sablonneux, Louis XIV lui demande d’interrompre les travaux. En cachette, le chantier est terminé. Riquet dirige aussi la construction du canal de l’Ourcq pour amener l’eau à Paris. Il est sollicité concernant l’approvisionnement en eau du château de Versailles, sur l’élaboration du canal du Centre, celui de Bourgogne et de Provence. Il s’éteint en octobre 1680 alors qu’un tronçon de 1,6 km reste à terminer.

La cathédrale Saint-Nazaire de Béziers

la cathédrale Saint-Nazaire de Béziers dans l'HéraultLa cathédrale Saint-Nazaire est située sur les hauteurs de Béziers. Dominant la plaine de l’Orb, elle se repère de loin. Une seule nef et les chapelles latérales typiques du gothique méridional la caractérisent. Edifiée dans la ville médiévale, la construction de l’édifice a débuté au Xème siècle. Suite à un incendie, elle a été reconstruite au XIIème siècle. Son aspect extérieur est celui d’une forteresse avec des tourelles, de fausses meurtrières et un faux mâchicoulis. Les orgues sont datées du XVII et XIIIème siècle, les vitraux du XIVème. La cloche, du XVIIIème siècle, est abritée par le campanile en fer forgé. Après la visite du cloître, le jardin des Évêques permet d’apercevoir les écluses de Fonséranes, le Pont-Neuf, le pont-canal, le Pont-Vieux (XIIIème siècle). Vous trouverez de nombreuses locations de vacances proche de Béziers, dans les villages aux alentours ou encore sur la ville en elle-même.

L'orgue de la cathédrale Saint-Nazaire de Béziers